Diagnostic de TDAH ? Pas de panique !

Un diagnostic, c’est d’abord et avant tout une étiquette qui donne des informations sur ce que la personne vit. Rien de plus, rien de moins.   Donc, le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité laisse entendre que la personne a de la misère à se concentrer, à rester concentré, démontre de l’impulsivité et si le “H” est présent dans le diagnostic, est hyperactive. 

Avoir de la difficulté de concentration peut effectivement être causé par un trouble neurologique comme le TDA (certaines zones du cerveau ne fonctionnent pas comme elles le devraient). Le manque de concentration peut aussi être causé par un stress, de l’anxiété, un choc post-traumatique, une commotion cérébrale.  Par exemple, votre capacité de concentration est souvent grandement réduite à la veille d’un départ en vacances…  Évidemment, cette difficulté supplémentaire est passagère.  Mais une personne souffrant d’anxiété chronique voit sa capacité de concentration affectée car elle est constamment préoccupée par quelque chose qu’elle perçoit comme une menace. 

 

La bonne nouvelle

Peu importe la cause du déficit d’attention, l’acupuncture améliore rapidement et sans effet secondaire la capacité de concentration.  Avec ou sans aiguille, elle calme l’anxiété, améliore la concentration, stimule la mémoire et réduit l’hyperactivité.  L’acupuncture soulage également les symptômes liés aux commotions cérébrales et aux chocs post-traumatiques.

 

acupuncture, TDAH et recherche scientifique

Comment l’acupuncture soulage le TDAH ?

Elle y parvient en rééquilibrant l’activité cérébrale et en influençant la production de certains neurotransmetteurs.  Les nouveaux mots que notre médecine utilise pour qualifier ce que vous vivez n’influencent pas ce que la médecine chinoise connait depuis 5000 ans.

Il faut également savoir qu’il y a beaucoup de recherches scientifiques qui se font avec l’acupuncture. Grâce aux nouvelles technologies comme l’imagerie par résonnance magnétique (IRM), les scientifiques voient, mesurent et constatent les effets de l’acupuncture sur le cerveau.  Ainsi les techniques ancestrales continuent de se raffiner et de se développer en équipe avec la médecine occidentale. L’utilisation du laser et la craniopuncture (acupuncture crânienne) sont des outils de plus en plus utiles pour traiter certaines problématiques spécifiques. 

Et si mon enfant a peur des aiguilles ?

Il est facile d’adapter les traitements aux patients, à leurs besoins et à leurs limitations. Ainsi, s’ils ont une peur bleue des aiguilles, on peut trouver une alternative efficace qui sera absolument sans douleur.  Qu’ils aient 3 ou 16 ans, ils sont contents de venir trouver du soulagement.

Et la prescription ?

Saviez-vous que ces médicaments entrainent des effets secondaires importants ? Outre le fait de réduire considérablement l’appétit et affecter la croissance, Santé Canada a émis un avertissement concernant la famille des Ritalin, Concerta et Biphentin (méthylphénidate) : ces médicaments augmentent de risque de suicide et le priapisme (érection prolongée, douloureuse et involontaire).  Le Vyvanse (lisdexamfétamine)ne fait pas meilleure figure : tout comme le méthylphénidate, il peut provoquer des hallucinations, des troubles hépatiques, de l’anxiété, des troubles cardiaques, des problèmes de vision, etc.*

 

Important à savoir : si vous avez reçu une prescription de méthylphénidate et que vous pratiquez un sport exigeant justement pour vous aider à calmer l’hyperactivité, avisez-en votre médecin sans tarder car il y a un risque de mort subite associé à la pratique d’une activité physique intense.

 

Ces petits comprimés peuvent avoir des conséquences terribles.  C’est peut-être une bonne idée d’essayer une solution sans effet secondaire comme l’acupuncture avant de se tourner vers la médication.

 

———————————————————————————-

* Informations tirées des monographies de Concerta et Vyvanse